CONSEIL DE FONDATION

Un conseil de fondation à la composition interdisciplinaire est à la tête de Gebert Rüf Stiftung. Ses membres sont au bénéfice d’une solide expérience en sciences et en économie. Ils disposent d’une vision englobant plusieurs disciplines, facultés, hautes écoles, institutions et régions et correspondant aux impulsions que souhaite donner Gebert Rüf Stiftung en faveur «de la place économique et de l’espace de vie suisses» (article relatif au but).

MEMBRES DU CONSEIL DE FONDATION

Prof. Dr Roland Siegwart, président

Prof. Dr Roland Siegwart, président

Soutenir les talents et les pionniers
Une économie florissante implique des investissements importants et durables dans la formation et la recherche, et notamment auprès de jeunes pionniers qui, avec passion et dans un esprit d’entreprise, transforment des découvertes et de nouvelles idées en produits et technologies éprouvés.

En tant que président de Gebert Rüf Stiftung, Roland Siegwart assume la responsabilité des questions stratégiques au sein de Gebert Rüf Stiftung. Il s’engage pour que les jeunes talents et les pionniers disposent d’un soutien efficace et durable dans la phase initiale décisive du processus d’innovation. Membre et vice-président depuis 2012, il préside le conseil de fondation depuis 2018.

Parcours professionnel
Professeur de microrobotique à l’EPF de Lausanne (1996–2006), professeur de robotique à l’EPF de Zurich (depuis 2006), vice-président de Recherche et relations économiques à l’EPFZ (2010–2014), codirecteur de Wyss Zurich depuis 2015, cofondateur de plusieurs sociétés spin-off et membre de divers conseils d’administration et de fondation.

Prof. Dr Monika Bütler, vice-présidente

Prof. Dr Monika Bütler, vice-présidente

Créer des espaces de liberté
Pour aller de l’avant, la Suisse a besoin d’idées nouvelles lui permettant de réinventer son avenir. La formation et la recherche sont les principaux moteurs de l’innovation et des aspects essentiels pour assurer l’avenir de la société suisse.

Monika Bütler souhaite donner des impulsions dans ce sens; elle est convaincue que l’activité de soutien de Gebert Rüf Stiftung a un impact maximal là où elle laisse aux jeunes chercheurs la marge de manœuvre dont ils ont besoin pour mettre en œuvre dans la pratique des idées de projets novatrices et risquées. Monika Bütler s'est jointe au conseil de fondation en 2017 et est vice-présidente depuis 2018.

Parcours professionnel
Professeure d’économie politique à l’Université de Lausanne (2001–2004), membre de la Commission pour les questions conjoncturelles (2000–2004), consultante auprès de la Banque mondiale à Washington (2004–2006), professeure d’économie politique à l’Université de Saint-Gall depuis 2004, professeure invitée aux universités d’Auckland et de Nouvelle-Galles du Sud entre 2008 et 2014, membre du Conseil de banque de la Banque nationale suisse (depuis 2010), directrice du Schweizerisches Institut für Empirische Wirtschaftsforschung à l’Université de Saint-Gall depuis 2015.

Prof. Dr Elgar Fleisch, membre du conseil de fondation

Prof. Dr Elgar Fleisch, membre du conseil de fondation

Façonner la digitalisation
La combinaison de la physique et de l'informatique offre en Suisse un grand potentiel d'innovation en tant que place économique. Si nous parvenons à combiner les forces existantes de l'industrie manufacturière avec l'Internet et l'apprentissage machine, nous jouerons un rôle de premier plan dans la prochaine vague de la digitalisation.

Dans son travail pour la fondation, Elgar Fleisch s'engage à faire en sorte que la numérisation ne reste pas un vain mot, mais qu'elle soit utilisée par les projets transdisciplinaires de recherche et développement pour créer de nouveaux produits qui ouvrent de nouveaux marchés. Il est membre du conseil de fondation depuis 2018.

Parcours professionnel
Etudes d'informatique de gestion à Vienne, doctorat en intelligence artificielle (1993), professeur de gestion technologique à l'Université de Saint-Gall (HSG, depuis 2002) et professeur de gestion de l'information à l'ETH Zurich depuis 2004, co-fondateur de plusieurs spin-offs, membre de plusieurs conseils d'administration, de surveillance et de fondation.

Dr phil. Katja Gentinetta, membre du conseil

Dr phil. Katja Gentinetta, membre du conseil

Elargir les horizons
Pour prospérer sur le plan économique et social, la Suisse a besoin de hautes écoles offrant un espace propice à l’innovation et à l’entrepreneuriat. Mais, en premier lieu, le pays a besoin de femmes et d’hommes porteurs d’idées et prêts à prendre des risques pour les mettre en œuvre.

A Gebert Rüf Stiftung, Katja Gentinetta attache une grande importance à la coopération entre les différentes disciplines. En collaborant entre elles, les sciences naturelles, sociales et humaines sont mieux à même de répondre à la complexité des questions actuelles et futures. Katja Gentinetta est membre du conseil de fondation depuis 2013.

Parcours professionnel
Directrice adjointe du think tank Avenir Suisse (2006–2011), modératrice de l’émission «Sternstunde Philosophie» à la Télévision suisse alémanique (2011–2014), chargée de cours en Public Affairs à l’Université de Saint-Gall, Zurich et Lucerne; philosophe et entrepreneure indépendante depuis 2011, auteure de plusieurs livres consacrés à des thèmes sociopolitiques, co-modératrice de l’émission de télévision «NZZ Standpunkte» et chroniqueuse permanente de «NZZ am Sonntag». Depuis 2018 membre du CICR.

Prof. Dr Jean-Marc Piveteau, membre du conseil de fondation

Prof. Dr Jean-Marc Piveteau, membre du conseil de fondation

Combiner la recherche et la pratique
Les hautes écoles universitaires suisses ont des potentiels de recherche et de développement qui font d'elles des partenaires solides pour les entreprises et les organisations pratiques et leur force d'innovation.

Jean-Marc Piveteau est membre du conseil de fondation depuis 2018 et, conformément à l'objectif de la fondation, s'engage à promouvoir des projets pratiques et d'application qui parviennent à établir des partenariats entre la recherche et la pratique.

Parcours professionnel
Etudes de physique et de mathématiques (1979-1984) et doctorat (1987) à l'ETH Zurich, puis recherche et enseignement à l'ETH Zurich, de 1993 ingénieur de recherche chez Ascom Tech AG, puis chef de projet au laboratoire de recherche d'UBS AG, de 1999 directeur et responsable de la section «E- Commerce and Solutions», de 2001 à 2011 premier chargé de cours, puis directeur de l'institut et enfin professeur prorecteur à L'École Technique de Rapperswil HSR, depuis 2011 recteur de la ZHAW.

Prof. Dr méd. Marcel Tanner, membre du conseil

Prof. Dr méd. Marcel Tanner, membre du conseil

Approche transdisciplinaire de la mise en œuvre de solutions
Face à la complexité croissante des problèmes socioculturels et socioéconomiques, la recherche de solutions transdisciplinaires s’impose. Marcel Tanner défend une telle approche en tant qu’expert de l’interface située entre la santé et la société. Il lui tient à cœur de mettre en place de multiples partenariats entre les secteurs privé et public afin de développer des solutions viables.

Aux yeux de Marcel Tanner, Gebert Rüf Stiftung remplit sa mission si son soutien permet d’aborder des enjeux sociétaux de manière transdisciplinaire. Il est membre du conseil de fondation depuis 2016.

Parcours professionnel
Nommé professeur d’épidémiologie et de parasitologie médicale à l’Université de Bâle en 1993, directeur de l’Institut tropical et de santé publique suisse (1997–2015), doyen de la Faculté des sciences (2002–2004), conseiller de diverses organisations sanitaires nationales et internationales, président de l’Académie des sciences naturelles (SCNAT) depuis 2016.

ANCIENS MEMBRES DU CONSEIL DE FONDATION

Prof. Dr Rudolf Marty, président du conseil de fondation de 2005 à 2017

Prof. Dr Rudolf Marty, président du conseil de fondation de 2005 à 2017

Conduite stratégique
En tant que président du conseil de fondation, Rudolf Marty a assumé la responsabilité des questions stratégiques au sein de Gebert Rüf Stiftung pendant douze ans. Il était membre et président du conseil de fondation depuis 2005.

Dans le cadre de son activité pour la fondation, Rudolf Marty ne se considérait pas comme le représentant d’une université ou d’une région, ni comme le défenseur des intérêts d’un secteur particulier. Il estimait plutôt que la mission de Gebert Rüf Stiftung n’est pas de financer la recherche fondamentale à la manière d’un mini-fonds national, mais de favoriser la recherche orientée sur l’impact et l’application en suivant une stratégie de soutien axée sur des domaines prioritaires.

Parcours professionnel
Professeur d’informatique à l’Université de Zurich (1982–1989), puis directeur du laboratoire de recherche informatique UBILAB chez UBS, directeur de l’unité principale de développement d’applications d’UBS, partenaire directeur d’itopia - corporate information technology jusqu’en 2006, propriétaire d’Opexis GmbH jusqu’en 2017.

† Dr sc. techn. ETH Theodor Fässler, président fondateur de 1998 à 2004

† Dr sc. techn. ETH Theodor Fässler, président fondateur de 1998 à 2004

Premier président du conseil de fondation
A partir du 1er janvier 1998, sur la base des statuts de la fondation et en collaboration avec le conseil de fondation, Theodor Fässler s’est chargé de développer Gebert Rüf Stiftung et d’en faire une institution à l’action pérenne. Les principes directeurs suivants ont guidé les premiers pas de la fondation: hautes compétence et efficacité des organes exécutifs; administration et infrastructure répondant aux dernières exigences; politique et stratégie visant à combler les lacunes de la promotion scientifique existante; obtention d’un effet de levier grâce à l’allocation des fonds; ouverture et transparence dans la structure de la fondation; collaboration avec des institutions de soutien existantes; professionnalisation de la gestion du patrimoine de la fondation.

Après sept années consacrées au développement de la fondation et à son activité de soutien, Theodor Fässler a quitté la présidence le 1er janvier 2005 après avoir atteint la limite d’âge réglementaire. La présidence de Gebert Rüf Stiftung a été reprise par Rudolf Marty.

Parcours professionnel
Etudes en génie mécanique à l’EPF de Zurich avec diplôme en économie d’entreprise et technique de production; après avoir travaillé à l’étranger (General Electric aux Etats-Unis notamment), nomination au poste de premier assistant à la chaire d’économie d’entreprise à l’EPFZ; obtention d’un doctorat en sciences techniques; dans diverses fonctions, il a contribué pendant 36 ans à faire de l’entreprise familiale Mikron un groupe industriel international; départ à la retraite en 1997 après 19 ans passés à la tête de l’entreprise comme président et délégué du conseil d’administration.

Prof. Dr iur. Peter Forstmoser, vice-président et membre fondateur de 1998 à 2016

Prof. Dr iur. Peter Forstmoser, vice-président et membre fondateur de 1998 à 2016

Membre fondateur
Peter Forstmoser s’est largement impliqué dans les préparatifs pour la constitution et le développement de Gebert Rüf Stiftung. Vice-président du conseil de fondation dès la constitution de la fondation en décembre 1997, il a très tôt marqué la fondation de son empreinte.

Au sein de la fondation, Peter Forstmoser s’est toujours considéré comme le représentant du droit et des sciences sociales, avec un regard attentif pour les projets transdisciplinaires. Parallèlement, il a cherché à mettre à disposition tant son expérience de scientifique que de praticien. Pour Peter Forstmoser, la barre à laquelle devaient se mesurer les projets prometteurs était celle du but lui-même de la fondation, à savoir «renforcer la place économique et l’espace de vie suisses».

Parcours professionnel
Etudes de droit à l’Université de Zurich, puis partenaire chez Niederer, Kraft & Frey; ancien président du conseil d’administration de SwissRe.

Prof. Dr Carl August Zehnder, membre fondateur du conseil de fondation de 1998 à 2011

Prof. Dr Carl August Zehnder, membre fondateur du conseil de fondation de 1998 à 2011

Mise en réseau à grande échelle
Carl August Zehnder a été membre du conseil de fondation depuis la constitution de Gebert Rüf Stiftung jusqu’à fin 2011. Il a notamment été responsable des activités de la fondation dans les domaines techniques et des sciences de l’ingénierie ainsi que pour les projets émanant des hautes écoles spécialisées.

Parcours professionnel
Etudes à l’EPF de Zurich, doctorat en 1965 au sujet du calcul informatisé d’horaires, puis consultant dans le secteur industriel. Travaux de recherche aux Etats-Unis, au Massachusetts Institute of Technology (MIT), en 1966 et 1967. Nommé professeur assistant en 1970, puis professeur ordinaire d’informatique en 1979.

Prof. Dr méd. Philipp U. Heitz, membre fondateur du conseil de fondation de 1998 à 2006

Prof. Dr méd. Philipp U. Heitz, membre fondateur du conseil de fondation de 1998 à 2006

Représentant du monde médical
Philipp U. Heitz a été membre du conseil de fondation depuis la constitution de Gebert Rüf Stiftung jusqu’à fin 2006. Dans le cadre de son travail pour la fondation, il s’est notamment chargé des activités en lien avec les domaines de la biologie et de la médecine.

Parcours professionnel
Etudes de médecine à l’Université de Genève, avec formations complémentaires à Freiburg, Bâle et Londres. Habilitation à Bâle en 1974, nommé professeur extraordinaire de pathologie à l’Université de Bâle en 1981, puis professeur ordinaire en 1982. Professeur ordinaire de pathologie et directeur du département de pathologie à l’Université de Zurich depuis 1987. En 2004, professeur émérite.

† Prof. Dr sc. phil.II Verena Meyer, membre fondatrice du conseil de fondation de 1998 à 2005

† Prof. Dr sc. phil.II Verena Meyer, membre fondatrice du conseil de fondation de 1998 à 2005

Les sciences naturelles mises en réseau
Verena Meyer a été membre du conseil de fondation depuis la constitution de Gebert Rüf Stiftung jusqu’à fin 2005. Elle était responsable du domaine des sciences naturelles. Sa grande expérience en matière de politique de l’enseignement supérieur et de politique scientifique a également influencé sa collaboration au sein de la fondation. Elle a notamment eu à cœur de soutenir des projets qui rapprochaient différentes disciplines, différentes hautes écoles ou différentes régions.

Une personnalité sur la scène de la politique scientifique
Parmi ses activités extra-universitaires, elle a été membre du conseil de recherche du Fonds national suisse, puis présidente de la division IV, «Programmes nationaux de recherche», et ensuite membre et présidente jusqu’en 2000 du Conseil suisse de la science de l’innovation. Sa collaboration à différentes commissions fédérales ainsi qu’au service de nombreuses fondations faisait partie de son engagement extra-universitaire.

Parcours professionnel
Après des études de physique expérimentale à l’Université de Zurich et un séjour postdoctoral de deux ans aux Etats-Unis, elle a réintégré l’Université de Zurich et a obtenu son habilitation dans le domaine de la physique nucléaire expérimentale. Nommée professeure extraordinaire en 1963, professeure ordinaire en 1968, doyenne de 1976 à 1978 et rectrice de 1982 à 1984. Professeure émérite en 1994.

† Prof. Dr Hans Heinrich Schmid, membre fondateur du conseil de fondation de 1998 à 2005

† Prof. Dr Hans Heinrich Schmid, membre fondateur du conseil de fondation de 1998 à 2005<br/>

Agir avec une vision à long terme
En tant que membre fondateur, Hans Heinrich Schmid a joué un rôle déterminant dans le développement initial de Gebert Rüf Stiftung. Il était à ses yeux essentiel de toujours considérer les projets dans une optique à long terme. Son expérience en tant que recteur de l’Université de Zurich a beaucoup apporté au conseil de fondation, de même que son sens aiguisé pour les finesses herméneutiques, résultat de sa carrière de professeur d’Ancien Testament.

Parcours professionnel
Etudes de théologie aux universités de Zurich et Göttingen, habilitation en 1966/67, nommé professeur ordinaire d’Ancien Testament en 1969, puis recteur de la Kirchliche Hochschule Bethel en 1972. Nommé professeur d’Ancien Testament et d’histoire générale des religions à l’Université de Zurich en 1976. Recteur de l’Université de Zurich de 1988 à 2000 (institution autonome depuis 1998 suite à son détachement de l’administration cantonale).

† Prof. Dr Heinrich Rohrer, membre fondateur du conseil de fondation de 1998 à 2002

† Prof. Dr Heinrich Rohrer, membre fondateur du conseil de fondation de 1998 à 2002

Représentant des sciences naturelles
«Père de la nanotechnologie» et prix Nobel de physique, Heinrich Rohrer était considéré comme le porte-parole des sciences naturelles au sein du conseil de fondation. Il s’est engagé en faveur de projets se fondant sur des connaissances scientifiques solides et dont les applications entrepreneuriales se déployaient bien au-delà de la recherche fondamentale.

Parcours professionnel
Etudes de physique à l’EPF auprès de Wolfgang Pauli et Paul Scherrer à partir de 1951, rédaction d’une thèse auprès de Peter Grassmann sur les effets de pression et de volume dans les supraconducteurs à partir de 1955, intègre le centre de recherche d’IBM à Rüschlikon en 1955 où il travaille avec Gerd Binnig jusqu’en 1981 au développement du microscope à balayage à effet tunnel.

Prof. Dr Piero Martinoli, membre du conseil de fondation de 2003 à 2006

Prof. Dr Piero Martinoli, membre du conseil de fondation de 2003 à 2006

Dans l’intérêt de la recherche transformationnelle
Dans l’esprit du but de la fondation, Piero Martinoli s’est surtout intéressé aux projets de recherche présentant un caractère transformationnel, c’est-à-dire des projets visant à créer de nouvelles méthodes pour un impact durable dans la pratique. A la frontière entre les différentes disciplines scientifiques, il cherchait souvent à jeter des ponts entre ces disciplines dans son travail au conseil de fondation.

Parcours professionnel
Etudes de physique à l’EPF de Zurich, puis différents postes en tant que scientifique ou enseignant à la Zürcher Hochschule et aux Etats-Unis, nommé professeur ordinaire de physique à l’Université de Neuchâtel en 1978, plusieurs cycles d’enseignement et de recherche aux universités de Genève et Lausanne ainsi qu’au centre de recherche d’IBM à Rüschlikon.

Prof. Dr Susan Gasser, membre du conseil de fondation de 2006 à 2016

Prof. Dr Susan Gasser, membre du conseil de fondation de 2006 à 2016

Au service de la biomédecine
Susan Gasser a été membre du conseil de fondation de Gebert Rüf Stiftung pendant dix ans. Parallèlement à de multiples autres tâches, elle s’est notamment engagée au sein du conseil de fondation en faveur de projets dans le domaine des sciences de la vie. Elle a fait profiter la fondation de son vaste savoir-faire et de son expérience de directrice du Friedrich Miescher Institute.

Parcours professionnel
Etudes de biologie à l’Université de Chicago, doctorat au Biozentrum de l’Université de Bâle en 1982, puis postdoctorat dans le laboratoire du Prof. Ulrich K. Laemmli à l’Université de Genève, à partir de 1986 responsable d’un groupe de recherche à l’Institut Suisse de Recherche Expérimentale sur le Cancer (ISREC) à Lausanne, professeure au département de biologie moléculaire de l’Université de Genève en 2001, directrice du Friedrich Miescher Institute for Biomedical Research à Bâle depuis 2004.

† Prof. Dr Marie Theres Fögen, membre du conseil de fondation de 2006 à 2007

† Prof. Dr Marie Theres Fögen, membre du conseil de fondation de 2006 à 2007

Le potentiel des sciences humaines et sociales
Dans son rôle de membre du conseil de fondation, Marie Theres Fögen était essentiellement chargée des activités de la fondation dans les domaines des sciences humaines et sociales. Avec sa démission à fin 2007 pour des raisons de santé et son décès le 18 janvier 2008, Gebert Rüf Stiftung a perdu une conseillère qui s’engageait de manière pointue pour l’allocation des moyens à des projets novateurs dans le sens d’une aide au démarrage.

Parcours professionnel
Etudes de droit aux universités de Munich et Francfort, puis activité en tant qu’avocate et chercheuse, collaboratrice scientifique au Max-Planck-Institut für europäische Rechtsgeschichte à Francfort de 1980 à 1995, habilitation en 1993, puis nommée professeur de droit romain, de droit privé et de droit comparé à l’Université de Zurich, directrice du Max-Planck-Institut für europäische Rechtsgeschichte à Francfort depuis 2001.

Prof. Dr René Dändliker, membre du conseil de fondation de 2007 à 2012

Prof. Dr René Dändliker, membre du conseil de fondation de 2007 à 2012

Connaisseur des institutions de politique scientifique
Président pendant de longues années de l’Académie suisse des sciences techniques, René Dändliker était un profond connaisseur du système FRI en Suisse. Le conseil de fondation de Gebert Rüf Stiftung a beaucoup profité de sa large expérience professionnelle tant dans l’industrie qu’au sein des hautes écoles.

Parcours professionnel
Etudes de physique à l’EPF de Zurich, doctorat en 1968 à l’Université de Berne, puis professeur d’optique appliquée à l’Université de Neuchâtel et à l’EPF de Lausanne.

Prof. Dr méd. Jürg A. Schifferli, membre du conseil de fondation de 2007 à 2018

Prof. Dr méd. Jürg A. Schifferli, membre du conseil de fondation de 2007 à 2018

Exploiter le potentiel des sciences de la vie
Ces dernières décennies, le développement des sciences de la vie a été réjouissant en Suisse. Grâce à sa stratégie d’encouragement orientée sur l’application, Gebert Rüf Stiftung contribue à exploiter le potentiel de nouvelles forces en Suisse.

Expert en sciences de la vie, Jürg Schifferli souhaitait contribuer au sein du conseil de fondation à la réalisation des buts spécifiques du soutien dans ce domaine essentiel de la recherche, du développement et des sciences appliquées.

Parcours professionnel
Professeur de médecine interne et médecin-chef au Service de médecine interne de l’Hôpital universitaire de Bâle (1993–2014), président de la Commission d’éthique du Regionales Departement Innere Medizin beider Basel (1994–2000), membre du Conseil national de la recherche du FNS (2000–2009), doyen de la recherche de 2010 à 2014, puis vice-doyen émérite de la recherche à la Faculté de médecine de l’Université de Bâle, membre du conseil de fondation de la Fondation Louis-Jeantet.

† Christiane Langenberger, membre du conseil de fondation de 2008 à 2012

† Christiane Langenberger,  membre du conseil de fondation de 2008 à 2012

Promotion de la place économique
Dans le cadre de son travail au sein de la fondation, Christiane Langenberger se considérait comme la représentante des milieux politiques soucieux de l’innovation en Suisse et souhaitant contribuer à fournir aux hautes écoles l’argent nécessaire pour mener des travaux de recherche précurseurs. Des projets de recherche créatifs sont indispensables à la compétitivité de notre économie et pour qu’elle dispose d’une marge de manœuvre suffisante.

Parcours professionnel
Conseillère communale à Romanel-sur-Morges en 1987, syndique de 1994 à 1995, conseillère nationale de 1995 à 1999, dès 1999 conseillère aux Etats (deux mandats), présidente du PLR suisse de 2003 à 2004.

Prof. Dr Richard Bührer, membre du conseil de fondation de 2011 à 2018

Prof. Dr Richard Bührer, membre du conseil de fondation de 2011 à 2018

Regrouper les compétences
Pour renforcer la place économique et l’espace de vie suisses, les institutions tertiaires de formation doivent fournir des contributions novatrices et durables en termes d’efficacité. Des compétences tant spécifiques que transdisciplinaires constituent des conditions indispensables.

Conformément au but de Gebert Rüf Stiftung, le travail de Richard Bührer au sein de la fondation se basait sur les principes de la recherche scientifique fondée et pluridisciplinaire.

Parcours professionnel
Directeur de la Fachhochschule beider Basel (2000–2004), directeur général de projet à la Fachhochschule Nordwestschweiz (2004–2005), président de la direction de la Fachhochschule Nordwestschweiz (2006–2010), vice-président de la Conférence des recteurs des hautes écoles spécialisées suisses (jusqu’en 2010), membre du conseil de fondation du Fonds national suisse (jusqu’à fin 2010), membre de l’Académie suisse des sciences techniques (SATW).

ANCIEN MEMBRES DU SECRETARIAT GENERAL

Dr phil. I Philipp Egger, directeur fondateur, directeur de 1998 à 2016

Dr phil. I Philipp Egger, directeur fondateur, directeur de 1998 à 2016

Premier directeur de la fondation
En tant que premier directeur de Gebert Rüf Stiftung, Philipp Egger a contribué de manière déterminante à la rapidité et à la réussite du positionnement de la fondation. Dans l’esprit d’une compréhension moderne de la philanthropie, il a développé la fondation en se fondant selon des valeurs de transparence, d’efficacité et de bonne gouvernance. Quelques années déjà après sa constitution, Gebert Rüf Stiftung était connue au-delà des frontières en tant que fondation donatrice modèle, visible et efficace.

En favorisant une collaboration ciblée avec les hautes écoles et les institutions, il a rendu possible un grand nombre de partenariats public-privé prometteurs. En tant que membre du «Swissnex Committee» stratégique, il a participé dès le tout début au développement de la présence suisse FRI aux Etats-Unis et en Asie.

Promoteur du secteur des fondations en Suisse
Coinitiateur de SwissFoundations (en 1999) et membre de son comité directeur pendant de nombreuses années (jusqu’en 2015), il s’est engagé sur le plan normatif, stratégique et opérationnel pour le développement d’un environnement libéral en matière de fondations en Suisse. Il a notamment été éditeur de la collection «Foundation Governance» (Helbling & Lichtenhahn), initiant et coauteur du «Swiss Foundation Code» et cofondateur de la «Fondation des Fondateurs», entretemps la plus grande fondation abritante suisse à travailler indépendamment de prestataires de services financiers. A l’étranger également, il s’est engagé pour le renouvellement du secteur des fondations, tant aux Etats-Unis qu’en Europe.

Démission pleine d’avenir
Philipp Egger a quitté son poste de directeur de son plein gré à fin 2016. Le changement de génération au niveau de la direction stratégique et opérationnelle de la fondation était prévu de longue date. La poursuite de sa carrière professionnelle comprend un poste de délégué de Gebert Rüf Stiftung dans le cadre de l’engagement de la fondation en Europe de l’Est tel qu’il est prévu dans ses statuts.