GOUVERNANCE

En tant que fondation d’utilité publique, Gebert Rüf Stiftung est exonérée d’impôt. Son action se fonde sur les règles de bonne pratique et suit les principes et les recommandations du Swiss Foundation Code. En tant que membre fondateur de SwissFoundations, elle participe activement au développement du secteur suisse des fondations

Principes

Les organes de Gebert Rüf Stiftung travaillent dans le respect de principes de bonne gouvernance de type entrepreneurial et adaptés au contexte spécifique des fondations: transparence maximale s’agissant de la stratégie (critères de soutien), de l’organisation (professionnelle) et de l’activité; continuité des activités de soutien; prévention des conflits d’intérêts; réalisation de checks and balances. L’objectif est la mise en œuvre efficace du but de la fondation.

«Foundation Governance» et «Foundation Management»

Gebert Rüf Stiftung est membre fondateur de SwissFoundations. En organisant diverses activités internes et externes, l’association des fondations donatrices suisses promeut le secteur des fondations en Suisse ainsi que les valeurs véhiculées par les fondations. En collaborant activement au comité directeur ainsi qu’en initiant, finançant et assurant le suivi de divers projets, Gebert Rüf Stiftung lance des thématiques encore nouvelles telles que la «Foundation Governance» (Selon quels principes faut-il conduire les fondations?) et le «Foundation Management» (Comment améliorer l’efficacité du travail des fondations?). Les nouveaux enseignements tirés de ces réflexions alimentent le propre développement de Gebert Rüf Stiftung.

Les activités de Gebert Rüf Stiftung pour la promotion des fondations en Suisse sont regroupées dans son champ d’activité passif «Secteur des fondations en Suisse».

En Suisse, il n’existe pas à proprement parler de branche des fondations représentant une force indépendante sur le plan social ou politique. Le secteur des fondations est au contraire très fragmenté, ce qui s’explique essentiellement par les trois raisons suivantes:

  • multitude de types de fondations (absence de dénominateurs communs),
  • prédominance des fondations de petite ou très petite taille (inférieure à la taille critique),
  • lien étroit entre la plupart des fondations et des cabinets d’avocats et des banques (tendance à la discrétion).
     

CEPS, Université de Bâle
SwissFoundations