Close

Vieillir avec les drogues – BREF 2017 «Soziale Innovation»

Redaktion

La direction du projet est responsable du contenu de l’information.

Projektdaten

  • Projekt-Nr: GRS-065/17 
  • Förderbeitrag: CHF 298'000 
  • Bewilligung: 30.10.2017 
  • Dauer: 05.2018 - 03.2021 
  • Handlungsfeld:  BREF – Soziale Innovationen, 2011 - 2017

Projektleitung

Projektbeschreibung

Le nombre des consommateurs de drogues en thérapie substitutive de 50 ans ou plus (COTS 50+) a progressé de 400% en Suisse durant les 20 dernières années. Malgré l’ampleur grandissante de cette population, ses spécificités et ses besoins demeurent peu connus. Il s’agit en effet d’une catégorie nouvelle, résultant du vieillissement de la génération des « baby-boomers » (à laquelle appartient une grande partie des usagers de produits psychotropes illicites), des progrès de la médecine dans le traitement de l’hépatite et du SIDA, ainsi que de la politique pragmatique en matière de drogues introduite par la Confédération au début des années ’90.
Pour les institutions qui sont appelées à les prendre en charge, les COTS 50+ constituent un défi important: ils accumulent des problématiques physiques, psychiques et sociales qui engendrent des besoins en soins spécifiques et qui alourdissent leur cohabitation avec d’autres patients dans les contextes de soin ordinaires ; de plus, ils tendent à échapper à l’encadrement socio-médical traditionnel puisqu’ils se trouvent dans une sorte de « no man’s land » entre deux filières institutionnelles, à savoir, celle de la toxicodépendance et celle de la vieillesse.
Un tel problème socio-sanitaire exige une réponse institutionnelle innovante. Le projet GOLD (Growing OLD with addiction) a analysé le phénomène du vieillissement des COTS 50+ et les défis posés aux institutions de soin au Tessin, pour ensuite développer des scénarios de prise en charge et envisager des programmes de formation appropriés pour les professionnels qui sont amenés à s’occuper de cette population. Concrètement, le projet GOLD a 1) décrit les conditions socio-sanitaires des COTS 50+; 2) investigué les expériences de prise en charge des COTS 50+ à travers des focus group avec les professionnels socio-sanitaires appelés à s’en occuper ; 3) analysé les modes de vie des COTS 50+ à travers des entretiens qualitatifs auprès d’un échantillon illustratif de ces consommateurs ; et 4) développé – à partir des résultats des parties 1, 2 et 3 discutés dans des focus group avec les professionnels socio-sanitaires – des propositions d’interventions institutionnelles et formatives aptes à faire face aux défis posés par cette population émergente.
Le but de ce projet est le développement de réponses innovantes à un problème de société actuel par l’adoption d’une méthodologie de production de l’innovation sociale fondée sur une collaboration étroite et interdisciplinaire entre chercheurs et partenaires de la société.

Stand/Resultate

Le projet s’est conclu en mars 2021. 1) L’étude épidémiologique a été réalisée sur la base de la banque de données de la Swiss Association for the Medical Management in Substance Abusers (SAMMSU), qui au moment de l’analyse était constituée d’une cohorte de 761 sujets, dont 270 (35.3%) ont plus de 50 ans. 2) Dans l’étude organisationnelle, 40 professionnels ont participé à 8 focus group et à 6 entretiens individuels ; les professionnels avaient des profils et des statuts différents et étaient issus de 14 institutions socio-sanitaires tessinoises confrontées aux COTS 50+. 3) Pour l’étude sociologique, 15 entretiens avec un échantillon diversifié de COTS 50+ ont été réalisés. 4) Les résultats des études précédentes ont été discutés dans 5 focus group avec un sous-échantillon des professionnels socio-sanitaires sollicités dans l’étude 2 (28 personnes issues de 10 institutions différentes).
Les résultats finaux montrent que les COTS 50+ sont des individus fragiles, présentant des pathologies diverses et avec une faible capacité à se projeter dans l’avenir et à adhérer aux indications de prise en charge, ce qui fait d’eux une population particulièrement difficile à suivre. En même temps, ils ne manquent pas de ressources, comme il est suggéré par le fait qu'ils ont réussi à survivre à des années de consommation de substances illégales. Il est important que les structures de prise en charge fassent preuve de flexibilité pour s'adapter aux spécificités de ces personnes, que la relation avec elles soit reconstructive plutôt que transformative, que l'on travaille à l'intégration des réseaux de soins, et que les professionnels soient préparés et soutenus de manière adéquate tout au long de leur pratique. Ces recommandations devraient caractériser la prise en charge de tous les usagers/patients en général, mais elles s’avèrent particulièrement importantes dans le cas des COTS 50+, sous peine de court-circuiter le professionnel, la structure de prise en charge et l’usager/patient lui-même.
En conclusion le projet a permis de développer des recommandations pour les institutions participantes et pour le Canton du Tessin ainsi que des offres formatives pour préparer les professionnels socio-sanitaires à faire face aux défis posés par les COTS 50+. En plus de ça, le projet GOLD a permis de lever le voile sur une population émergente, jusque-là ignorée par les autorités socio-sanitaires et les médias, et de créer des ponts entre les différentes institutions qui dans les dernières années ont interagi avec ce nouveau groupe social, en contribuant à leur reconnaissance réciproque et au développement d’un langage commun.

Publikationen

Luciani M., Caiata Zufferey M., Di Giulio P., Pezzoli L., Moriggia A., Prandi C. (2020). Tossicodipendenti in trattamento sostitutivo con piiÌu di 50 anni: scopriamo chi sono attraverso gli operatori dei servizi di cura. Studio qualitativo in Canton Ticino. Neu, 4.

Medienecho

«La droga ti cattura, ti lascia e ti riprende tra le sue braccia». Corriere del Ticino, 13.3.2021

Links

Am Projekt beteiligte Personen

Equipe de recherche
Maria Caiata Zufferey, responsable de projet
Paola Di Giulio
Lorenzo Pezzoli
Cesarina Prandi
Alberto Moriggia
Margherita Luciani

Consultants
Angela Lisi, Laboratorio di metodologia e statistica, SUPSI
Mario Lucchini, Laboratorio di metodologia e statistica, SUPSI

Partenaires externes
Francesco Branca, Division de l’action sociale et des familles du canton du Tessin
Matteo Ferrari, Division de la santé publique du canton du Tessin

Letzte Aktualisierung dieser Projektdarstellung  03.05.2021